Si tu ne t'aimes pas, tu ne peux pas aimer ?

4 commentaires


"Si tu ne t'aimes pas, tu ne peux aimer."

Cette phrase revient beaucoup en ce moment dans les messages que je lis. Et chaque fois, elle me dérange. J'ai bien compris que l'on ne peut pas offrir ce que l'on ne possède pas. Cela parait évident d'un point de vue matériel, mais au niveau des sentiments, je trouve que cela ne s'applique pas.

Lorsque je décide d'écrire afin d'y voir plus clair et laisser les mots et la compréhension apparaitrent sur l'écran de mon ordinateur, je lis à ce moment-là :

"Aucun amour n'est suffisant pour combler le vide d'une personne qui ne s'aime pas elle-même." 
Irène Orce

Et là ça résonne en moi, oui, tant que je ne m'aime pas, je ne peux pas le recevoir de l'extérieur. Car je ferme la porte. Je mettrais tôt au tard cet amour en doute. J'aurais besoin de preuves, de validations et de plus en plus d'amour, pour m'assurer qu'il est réel.
Ne pas m'aimer ne met pas en cause celui que j'éprouve vers l'extérieur. C'est un élan impétueux qui échappe à mon raisonnement.

Je me rappelle un moment fort dans ma vie, j'allais entrer dans un magasin avec ma petite fille que je tenais par la main. Je ne me rappelle pas si elle m'a parlé, mais j'ai tourné mon regard vers elle et à cet instant, j'ai ressenti un amour pour elle si immense et une gratitude intense s'est exprimée de l'avoir dans mon existence, que mes larmes ont coulées sur mon visage, j'étais comme touchée par la grâce. Un moment suspendu de quelques secondes qui ont transformé à jamais ma vision d'aimer.

Pourquoi à ce moment ? Il n'y a avait rien de particulier et la situation ne s'y prêtait pas... Mais je peux dire par cette expérience et bien d'autres que l'on peut aimer même si l'on ne s'aime pas. La différence entre aimer lorsqu'on s'aime et lorsqu'on ne s'aime pas n'est pas dans la manière de le vivre, mais dans celle de l'accueillir.

Ce torrent d'amour qui a émergé de moi avec une telle puissance m'a fait peur. Même s'il a duré que quelques secondes, j'ai senti la peur d'être envahie et de perdre pied. Après avec le recul, j'ai compris la chance de le vivre et j'avais hâte de le revivre. Mais lorsque vous ne vous aimez pas, cette puissance d'amour qui vous saisit le corps et l'âme ressemble à un raz de marée prêt à vous engloutir.

Car l'amour fait peur. Cela parait absurde, pourtant, je vous l'assure l'amour peut vous faire peur. Lorsque votre expérience a créé des croyances d'être indigne d'aimer et d'être aimé, tout ce qui peut les remettre en question ouvre un vaste vide en vous. Cela remet en cause tout votre système de croyances, votre mental s'affole, votre ego crie au désespoir comme-ci il allait mourir.

Et ce n'est pas qu'une image, nous n'imaginons pas comme nous sommes conditionnés par le petit enfant que nous avons été. Nous sommes construits sur lui et par lui. Et notre ego défend cette construction en la croyant être son identité. Si nous remettons en question ces croyances, l'ego croit en son extinction.

La peur que nous avons lorsque l'on reçoit l'amour est notre ego qui a peur de sa destruction. Alors on va prendre la fuite. On va disparaître ou tout faire pour s'extraire de cet amour qui brûle nos illusions avec des comportements destructeurs. Il n'y a rien à juger, mais plutôt à comprendre le fonctionnement. Une fois celui-ci dévoilé on peut voir la nécessité de s'aimer pour accueillir l'amour, aussi bien le sien que celui d'une autre personne.

S'aimer ouvre de l'espace en soi, nous ne sommes plus étriqués avec nos blessures et nos jugements. Cet amour de soi forme de l'ouverture pour accueillir ce qui est bon pour soi. On reconnait sa valeur et nous ne sentons pas en danger lorsque l'amour d'une autre personne vient cogner sur nos barrières de croyances de "je ne suis pas aimable".

S'aimer revient à dire en douceur à notre ego, je m'aime même si je porte encore la croyance que je ne suis pas aimable. Je change de positionnement, je m'aime et deviens aimable par moi-même avant de l'être par les autres. Un espace se crée et on réagence nos croyances. Une transformation peut prendre place pour ensuite être dirigée vers : je m'aime et je peux être aimé par d'autres.

Lorsqu'une personne court après l'amour, qu'elle fait tout pour être aimée et en demande toujours plus. Dans son for intérieur, elle pense que cet amour va combler un manque intérieur. Et c'est pour cela qu'elle est de plus en plus en demande. Qu'elle prenne l'image d'une mendiante ou de la furieuse jalousie, ce ne sont que des masques.

Elle porte la croyance que l'amour de l'extérieur remplira ses blessures intérieures. Elle s'est construite enfant en pensant que si elle était aimée par ses parents, elle serait protégée et ne souffrira plus. Alors adulte, son ego la pousse à chercher son trésor à l'extérieur qui la remplira de joie et de sécurité. Elle ne le trouvera jamais, tant qu'elle ne fera pas une introspection en conscience qui lui permettra d'ôter chaque croyance négative.

Dans ces deux exemples, nous avons un point dénominateur : Notre propre valeur. Dans le premier, je fuis l'amour, car je ne le mérite pas. Dans le deuxième, je cherche l'amour, car je ne sais pas m'apporter ma propre sécurité et je ne me crois pas à la hauteur. C'est dans l'enfance où je n'ai pas été reconnu comme un individu de valeur qui me pousse une fois adulte à ne pas m'aimer.

La capacité d'aimer est naturelle pour tous. La capacité à recevoir l'amour ne l'est pas. Même si des personnes ont l'air de ne pas savoir aimer, elles le font à leurs manières, celles qu'elles ont vues. On connait tous ce sentiment d'aimer une personne, un animal, mais nous le manifestons tous de manières différentes. Nous répétons l'exemple que nous avons reçu ou vu.

L'amour est inné en soi, mais de nombreuses personnes ne savent pas le manifester, car il était tabou, il y a encore peu de temps. Pourtant, nous pouvons nous transformer, la vie nous le présente à chaque instant. Mais pour cela, nous avons besoin de prendre notre temps, d'être dans la douceur, dans l'accueil et la sécurité.

Et j'insiste sur le dernier point, la sécurité. Car aimer, manifester l'amour, accueillir l'amour, le recevoir nous rend vulnérables. On le comprend avec le fonctionnement de l’ego. C'est lui qui se sent menacé et en voie d'extinction. Ce n'est pas l'âme. Ce n'est pas notre être, mais comme je me prends pour l'ego, je crois que c'est moi qui suis en danger.

Nous pouvons aimer sans nous aimer. Selon le niveau d'où cet amour prend naissance, il revêtira différentes formes.
Mais, nous ne pouvons pas être aimés sans nous aimer. Oui, car si je me le refuse, je le refuserai aussi des autres. Aimer est notre vraie nature, nous n'avons pas besoin de notre tête pour le vivre. C'est indépendant de nous. La forme que cet amour prendra sera filtrée par notre mental.

Être aimé est différent, nous avons le choix de le faire entrer ou non dans notre vie et dans notre être. Pourtant nous courrons tous après... Certains le cherchent dans le travail, d'autres dans la famille, dans les loisirs, dans l'amitié, dans le succès, dans la beauté, dans la force, dans l'argent... Sans le savoir, inconsciemment, on recherche cet amour pour se sentir une personne de valeur et être en sécurité.

Puis n'oublions pas, ceux qui donnent de l'amour à tous et tout sans accepter d'en recevoir. Ils pensent que leurs capacités à aimer font leurs valeurs. Mais ils ne l'acceptent pas, pensant ne pas le mériter. J'ai de la valeur à aimer les autres, mais pas assez pour en recevoir. Car, enfant j'étais aimé selon ce que je faisais, disais ou me comportait. Je n'ai pas senti l'amour pour l'être unique que je suis, mais pour celui qui était tourné vers le faire...

Il y a d'autres exemples, cependant l'origine est toujours dans l'amour que nos parents ont su nous apporter et sous quelle forme. En ce moment, nous pouvons nous transformer pas en blâmant, mais en découvrons comment on a construit notre vision de l'amour. Puis, en prenant conscience que nous ne sommes pas nos croyances ni notre ego. Même si je sens le vide en moi, la peur, derrière il y a la complétude de l'amour qui est mon essence et qui rayonne autant lorsque j'aime que lorsque je suis aimée.

Jed


Le jugement

14 commentaires



A l'image d'un personnage de jeu vidéo, je vois celui-ci se cogner contre un mur invisible et j'entends : "recommencer" à chaque fois que celui-ci utilise le jugement. Mon esprit m'a envoyé cette image pour me montrer comment je suis bloquée dans ma vie actuellement.

Dès que j'utilise le jugement, je me retrouve stoppée et je retourne au point de départ. J'ai beau médité, avancé, m'ouvrir, accueillir, évolué mais lorsque j'utilise le jugement pour définir ce que je vis ou qui je suis, je suis arrêtée net et je me retrouve au début.

Je pense que cela a toujours été ainsi, j'en étais juste pas consciente. Le jugement est une capacité du mental qui interprète et analyse la situation pour ensuite apporter sa mention "Bien" ou "Mal", "Plaisir" ou "Souffrance". C'est un programme qui valide ou refuse ce qu'on nous vivons, ressentons, pensons et ce que nous sommes.

Il est nécessaire pour nous diriger dans la vie, comprendre ce qui est bon ou ne l'est pas, choisir nos expériences, nos relations, notre travail, nos loisirs etc. Mais, il peut devenir une barrière lorsqu'il étiquette tout et tous. Au lieu de devenir un outil pour choisir ce que je souhaite vivre, il peut se transformer en blocage pour ma transformation.

C'est une capacité que j'utilise avec brio maintenant, sans le savoir, je me suis mis à juger tout, chaque pensée, chaque émotion, chaque situation de la plus petite à la plus grande, chaque fait et geste... Sans le savoir, je me suis mise à séparer tout en "Bien" et "Mal". Et lorsque ce jugement se pose à chaque minute, voir seconde, on se retrouve dans la séparation de la Vie.

Car ce jugement empêche une notion importante qui est "l'Accueil". Il forme des idées toutes faite qui déclenchent une fermeture de mon être et de la vie. Si je suis dans le jugement, je suis dans la séparation. Je me sépare de ce qui est, car j'ai posé un avis, une étiquette sur la réalité.

Cela peut enclencher de la peur ou de l'envie, dans les deux cas, je n'accueille plus ce qui se passe en moi et autour de moi. J'ai quitté le temps présent pour me projeter sur cette peur ou cette envie que ce jugement a créé en moi. A ce moment, ce que je vis est factice car j'ai déjà quitté la réalité de ce qui se passe vraiment, je suis dans la réalité préfabriquée de mon mental.

Prenons des exemples, lorsque je rencontre une personne, j'ai vais regarder son physique, sa tenue vestimentaire, sa façon de se tenir et de se mouvoir, le son de sa voix et ses propos, mes ressentis face à elle. Je vais selon mes critères, jugée tous ces paramètres et choisir si cela me plaît ou au contraire me déplaît. Déjà, dès ce moment, j'ai quitté le présent pour être dans mes pensées qui vont prendre le dessus sur cette rencontre.

Ensuite, selon ce que j'aurais décidé, si j'apprécie ou pas cette personne, je vivrais soit une fermeture ou une ouverture. Dans un cas comme dans l'autre, j'aurais quitté le présent, car je suis dans mes filtres à valider ou réfuter ce qui se passe, ce que la personne dit ou fait. A chaque moment, j'analyse si ce que je vois et sens me plaît ou non.

A aucun moment, je serais présente à la rencontre. Mon mental sera concentré sur les petits détails pour valider son jugement ou au contraire le réfuter. Il filtre sur ce qu'il veut voir et comme des lunettes en forme de loupe, je ne verrais rien en-dehors de cela. Et sans le savoir, avec ce comportement, je vais interféré sur la relation avec cette personne qui va sentir inconsciemment mon état d'esprit.

Il n'y a plus de place à la magie et au pouvoir transformateur qu'une rencontre peut apporter. Car sans ce jugement, je serais ouverte au moment présent et à une rencontre véritable. Je pourrais accueillir réellement la personne et ce qu'elle m'apporte en tant que telle. Découvrir ses richesses et ses manques, m'enrichir de la différence ou de la similitude. 

Un autre exemple aussi important est lorsque qu'on découvre ses blessures. La vie peut nous apporter des situations, des personnes ou des émotions afin qu'on découvre ce que l'on referme et faire un travail de transmutation. C'est exactement ce que nous vivons tous en ce moment à un niveau ou l'autre de notre vie.

Le plus souvent, le dévoilement de ce que nous portons peut apporter de la souffrance. Dès que nous posons le jugement sur cette souffrance, nous sommes stoppés. Le pouvoir naturel de transformation cesse. Nous pouvons soit stagner ou empirer la situation. Notre jugement va alimenter ce que je trouve juste ou pas et en même temps m'apporter plus de souffrance ou me bloquer dans ce qui remonte afin d'être libéré.

Le mur invisible vient de se lever et je me cogne : "Recommencer" ! 

Le processus naturel d'une blessure qui remonte et est accueillie forme sa transformation. Les émotions bloquées se libèrent et n'ont plus lieu d'être, une fois reconnues et vécues.Les blessures sont formées car nous les avons bloquées et reniées au plus profond de nous pour nous protéger.

En jugeant ma blessure, ma souffrance, les personnes en cause ou encore moi-même, j'empêche la libération de ces émotions. Mon jugement va former une barrière avec ce qui est, en l’interprétant et rappelez-vous, je ne suis plus dans le présent, je le déforme par mes pensées en me disant : ça devrait être comme ça et non comme ça !

Et même si je juge en positif ce que je vis, je me retrouverai bloquée. Car je choisis que ces émotions et sentiments positifs sont ce que je veux vivre. A chaque fois que je ne les ressentirais pas, je penserais : pourquoi je ne le vis plus, pourquoi je ne peux pas être tout le temps dans cet état ?  Et j'ai encore une fois quitté ce qui est, pour être dans mes pensées à valider ou réfuter ce que je vis.

Le jugement me sépare de ce qui est et du moment présent dans tous les domaines de ma vie. Je ne suis jamais présente à celle-ci, je ne peux pas accueillir ce qui se passe réellement et en même temps me transformer. Je ne fais que répéter des schémas de pensées avec ce que je veux et ne veux pas. Je m’enferme dans une bulle mentale coupée de ce qui se passe réellement.

Je m'en suis aperçue, lorsque j'ai vu que je traverse plusieurs fois la même blessure depuis plusieurs années. Je ne comprenais pas pourquoi, j'y étais toujours bloquée, surtout que j'ai l'impression d'avoir traversée celle-ci sous toutes ses coutures. Pourquoi la vie me ramène toujours à mon point de départ ?

Dans mon esprit, je me suis vue en personnage virtuel qui se cogne contre un mur invisible avec le mot "Recommencer". Et je vois ce personnage qui insiste et se cogne plusieurs fois et "Recommencer" retentit à chaque fois, qu'il tape dans le mur. Vous voyez le bip qui s’enchaîne lorsque vous appuyez plusieurs fois sur une touche de votre ordinateur pour forcer une opération que celui-ci bloque.

Et la mauvaise manipulation est mon jugement. A chaque fois que je traverse ma blessure pour la libérer, je juge ma souffrance, je juge les personnes qui sont à l'origine et surtout je me juge de ressentir cela. Et le résultat est immédiat : "Recommencer" !



 Jed

14 commentaires :

Le but divin des flammes jumelles

7 commentaires
Il y a une vraie ouverture qui est en train de se faire sur le phénomène de flammes jumelles, de plus en plus de personnes en parlent, des vidéos, des textes, des groupes se créent et c'est très enrichissant d'en découvrir de plus en plus.
De découvrir de nouvelles personnes qui partagent sur ce sujet si peu connu il y a peu, cela nous apporte de belles clés et surtout de la compréhension qui rassure de nombreuses personnes qui vivent cette aventure peu commune.

Nous sommes en train de vivre de grands bouleversements au niveau planétaire, un changement de conscience sans précédant et les flammes jumelles vont être de plus en plus nombreuses, car elles sont l'ouverture à l'amour vrai, à l'amour inconditionnel. Elles sont le changement autant au niveau du couple, de la famille qu'au niveau mondial avec leurs vibrations d'unité. On entend énormément que la rencontre avec sa flamme jumelle possède un but divin au niveau de l'humanité et c'est de cela que je souhaite parler...

Être flamme jumelle n'est pas de rentrer dans un cadre, dans un groupe ou une identité. C'est un phénomène. Si nous rencontrons autant ce phénomène de flammes jumelles, c'est car nous sommes prêts à vivre une nouvelle conscience. Votre flamme jumelle est une personne qui porte des vibrations complémentaires aux vôtres. Avec elle, vous vous sentez pousser des ailes, vous avez l'impression que le temps s'arrête et que vous êtes en sécurité, que tout peut se passer autour de vous sans vous affecter. C'est le retour à la maison, à l'unité. Vous faites l'expérience de qui vous êtes à travers une autre personne.

C'est pour cela, que l'on parle beaucoup de miroirs, de jumeaux. Lorsque vous êtes ensemble, une troisième énergie se crée, car l'un porte une énergie magnétique et l'autre électrique et elles sont complémentaires. Cette troisième énergie est appelée Amour. Vous faites l'expérience de votre essence. Ce qui rend la séparation si difficile est de croire que l'autre porte et est ce que vous recherchez depuis toujours. Pourtant, cette autre personne est là pour vous éveiller à qui vous êtes et ce que vous êtes. Vous êtes Un et Amour, vous l'avez juste oublié.

Nous sommes tellement habitués à rechercher à l'extérieur ce qui nous manque, quoi de plus normal de croire que c'est cet autre, votre flamme jumelle qui est ce qui vous manque. C'est un leurre de plus qui nous conduit à plus de séparations et plus d'illusions...
Votre flamme jumelle vous a permis une grande ouverture, vous avez découvert une nouvelle façon d'aimer, d'être, de vivre, de ressentir... Et croire que ce n'est qu'avec elle que vous pouvez être complet et en faire l'expérience est une illusion encore une fois, c'est perpétuer le jeu de l'ego, de la dualité.

Lorsqu'on a rencontré sa flamme jumelle, on recherche la réunion, dans les vidéos et les articles on entend beaucoup parler de cette fameuse fusion, qui est très rare. Pourquoi est-elle rare ? C'est vrai, on se demande comment est-il possible de rencontrer enfin le grand amour et d'en être séparé ? Cela parait même injuste, alors on découvre que c'est nécessaire à faire un travail sur soi, à se retrouver, s'aimer, s'alléger de tout ce qui encombre une telle réunion.

Mais pourquoi est-il nécessaire de faire ce travail de nettoyage, d'épuration ? On le fait au début même si on n'a aucune prise, mais notre ego aime bien se dire : "bon je vais faire le travail, accueillir le processus si au bout du compte cela me permet d'être avec ma flamme jumelle". Et encore là, je parle pour la flamme jumelle consciente, celle qui sait que l'autre est sa flamme. L'autre jumeau est plutôt dans la croyance que c'est un amour impossible, il n'arrive pas à le comprendre et donc se sent dépassé préférant laisser faire le temps ...

Alors pourquoi ?
Premièrement, ce n'est pas nous (l'ego) qui faisons quoi que ce soit, mais l'âme qui s'allège afin de devenir de plus en plus transparente pour nous permettre la réunion avec nous-mêmes. Cette rencontre éclaire tout ce qui est non amour, c'est comme un immense projecteur qui éclaire toute l'ombre. Et cela pour les deux flammes, même si elles ne le vivent pas de la même manière...
Nous n'avons rien à faire, mais à accueillir, au contraire si on recherche à faire on ne fait que rajouter des couches supplémentaires, car cela alimente notre cher ego.

On peut se demander maintenant pourquoi vivons-nous ce processus pour cette fameuse réunion et fusion ?
On a bien compris que ce n'est pas une relation comme les autres, mais pourquoi celle-ci a besoin de ce grand nettoyage ?
A ce moment-là, nous devons comprendre ce qu'est la fusion.
Elle est notre retour à l'unité, nous quittons notre dualité pour fusionner avec notre essence divine.

C'est retrouver la Source, l'Être uni, qui vous êtes vraiment, fini la séparation entre la personnalité et l'âme, l'Union du féminin et du masculin, la Complétude, le Un, le retour à la maison, Dieu - Déesse. L'expérience de la dualité s'efface pour fusionner à cette Unité que nous sommes vraiment. La Source qui s'expérimente à chaque instant en de milliers de formes. Votre flamme jumelle est vous. Elle est l'illusion d'être divisé, séparé de ce que vous êtes vraiment. C'est le reflet de votre propre expérience de séparation.

A ce niveau, on peut comprendre le but divin de telles rencontres, car en plus de nous transformer, nous éveiller a qui nous sommes vraiment, elles sont placées dans nos vies pour quitter la dualité et embrasser l'Unité. Le fameux Eveil, Illumination que l'on recherche...
Vous pouvez comprendre aussi l'enjeu personnel et planétaire. Et le pourquoi de ce chemin difficile, car ce n'est pas une personne que l'on vous a placée là pour vivre une romance et perpétuer votre dualité. Mais pour sortir de votre illusion de dualité.

Lorsqu'on parle de fusionner avec sa flamme jumelle c'est quitter le Je(u) de l'ego et retrouver son Unité. Sortir de la matrice, sortir de la dualité, sortir du cycle des incarnations... Et là, on peut comprendre toutes les résistances, les peurs, les blessures inconscientes qui remontent, les croyances négatives et inconscientes qui émergent afin d'être libérées... Oui c'est rare la fusion, on peut le comprendre maintenant. Car inconsciemment ça fait peur, quitter tous ses scénarios, quitter tout ce que l'on a toujours connu.

Ce grand amour que l'on ressent, ce manque, ce désespoir parfois, c'est Vous, Celui ou Celle que vous êtes vraiment qui souhaite émerger. Votre flamme jumelle est Vous dans le prisme de l'illusion de la séparation et de la dualité. Cela prend du temps, car vous êtes en train d'ôter tout ce que vous n'êtes pas. Cela demande beaucoup d'amour, car c'est votre essence et votre véritable identité. Lorsque vous recevez des conseils comme vous aimez et vous acceptez tels que vous êtes, c'est à dire vous ré-unir. Sortir de l'illusion d'être séparé, cette fameuse dualité s'efface. Et le résultat est l'Union aussi bien intérieure qu'extérieure.

Ne vous focalisez plus sur votre (autre) flamme jumelle, ce n'est pas elle ou lui qui détient votre bonheur ou malheur... Ce que vous vivez est un phénomène, car vous êtes prêts à quitter la dualité pour retrouver l'Unité. Votre souffrance de la séparation avec elle est la même que celle de l'illusion d'être séparé de la Source. C'est une illusion car vous en êtes jamais séparés, vous en avez la croyance qui crée l'expérience. Votre souffrance est la croyance qu'il n'y a que cette personne pour vous faire goûter l'Amour de qui vous Êtes vraiment.

C'est penser être limité, c'est croire que c'est l'extérieur qui nous apporte la paix, l'amour et le bonheur à l'intérieur. En vérité, c'est l'extérieur qui vous montre ce que vous êtes et ce que vous portez à l'intérieur. Voyez-vous la différence ? Vous ne dépendez plus de l'extérieur et d'une autre personne lorsque vous prenez conscience que c'est vous qui portez ce que vous recherchez tant à l'extérieur. Ce que vous avez vécu avec votre flamme jumelle est ce que vous portez en vous à chaque moment.
Il est le réceptacle de qui vous êtes.

Jed

Vous pouvez me suivre maintenant sur https://www.facebook.com/clespirituelles/