Translate

Blog

La vulnérabilité, Voie de l'Être

4 commentaires



Bonjour,

J'ai le plaisir de vous partager une conférence que j'ai effectuée avec Anne Causeur de Mysteria TV sur le thème de la vulnérabilité :




Si vous souhaitez aller plus loin, nous vous proposons deux ateliers en direct

Dans ces ateliers, vous allez découvrir la véritable signification de la vulnérabilité et comment elle peut vous permettre de vous réaliser.
• S’offrir le droit à exister et exprimer toutes les facettes de son être
• Passer du faire au être, quitter le contrôle et la lutte

ATELIER N°1 mercredi 14 novembre :
Titre : La puissance de la vulnérabilité
Découvrir que la vulnérabilité est une force et nous place dans l’être.
Points de vue développés lors de l'atelier
• Définition de la vulnérabilité au niveau de l’âme.
• Comment sortir de l’illusion de l’ego et incarner l’Être que nous sommes.
• Débusquer nos croyances inconscientes, nos conditionnements, quitter la peur.

ATELIER N°2 mercredi 21 novembre
Titre : J’incarne ma Présence
Explication et méthode pour se placer dans l’authenticité, s’aligner sur qui nous sommes vraiment.
Points de vue développés lors de l'atelier
• La véritable rencontre (relations avec les autres et avec moi-même).
• J’honore toutes les parts qui me composent et je me révèle.
• Comment se brancher sur le flux de la Vie en soi et autour de soi.

A très vite, 
Jessie

Le masculin blessé

7 commentaires

On parle beaucoup du féminin blessé mais peu du masculin, pourtant celui-ci est tout autant meurtri.
Il n’existe pas beaucoup d’exemples pour les hommes pour incarner le masculin sacré.
Ils se retrouvent avec des étiquettes de macho, de coureurs de jupons, de matérialistes, d’invalides de sentiments …

Les hommes changent et ne se retrouvent plus dans tous ces modèles de la société. Ils deviennent sensibles, recherchent l’amour et la tendresse tout en éprouvant une perte de repères.
Ils n’arrivent plus à se satisfaire d’une carrière, du rôle de fort, brut et insensible.
Les hommes tout comme les femmes recherchent du sens à leurs vies, à leurs existences.

A être reconnu pour qui ils sont vraiment. A s’ouvrir sur ce qui compte réellement pour eux, à se réaliser tout en exprimant leurs sentiments et émotions.
Les hommes ont besoin d’être accueilli tout autant que les femmes.
Il est temps d’enterrer la hache de guerre.
Ne plus être l’un contre l’autre mais l’un avec l’autre.

Nous avons tant à s’offrir, à découvrir dans nos différences, nos aspirations, nos forces et nos faiblesses.
La guérison du masculin sacré est intrinsèquement liée à celle du féminin sacré.
L’un ne peut guérir sans l’autre, l’un ne peut se révéler sans l’autre.
Le masculin est appelé à se transformer tout autant que le féminin sur notre planète.

Si vous êtes une femme offrez de l’espace à ces hommes pour se révéler et si vous êtes un homme offrez votre authenticité, déployez-vous dans votre vulnérabilité c’est le chemin de votre réconciliation.

Jessie B.

Faire son coming out spirituel !

8 commentaires


La société et les mœurs ont changé, pourtant il est difficile de se révéler aux autres. Nous avons tous nos jardins secrets et c’est très bien, mais il nous arrive de cacher une part importante de nous-mêmes par peur du jugement.

De nombreuses personnes spirituelles, avec des capacités extra sensorielles, cachent cette facette importante de leur vie. J’étais une de ces personnes, cela faisait des années que je me cachais derrière un pseudonyme. Au point où deux personnes existaient et je jonglais entre les deux.

Pourquoi nous cachons-nous ?
 
Lorsque j’ai dû faire face à mon coming out, car je venais d’écrire mon premier livre, j’ai senti toutes les résistances en moi, les blocages qui m’empêchaient de me dévoiler au point où, j’ai même un instant choisit de rester dans l’anonymat. Pourtant, je savais que j’avais besoin de sauter le pas, sinon je ne pourrai jamais m’accepter entièrement.

Alors pourquoi est-il si difficile d’accepter sa différence ?

Car nous avons peur de l’abandon et du rejet ! En effet, derrière toutes nos résistances se cache la peur du jugement qui peut aboutir à l’abandon et le rejet. Sans le savoir, nous répondons à un besoin primaire  de l’être humain, son besoin d’appartenance. Nous avons besoin pour notre épanouissement et notre survie d’appartenir à une communauté, une tribu, une famille.

C’est un besoin ancré qui remonte au début de l’humanité. L’homme ne pouvait survivre qu’en groupe. Nous pouvons comprendre comme c’est difficile de s’affranchir de l’approbation des autres, car c’est du domaine de l’instinct. Une fois cette mise en lumière, nous pouvons être plus doux envers nous-mêmes et ne plus nous juger. Première étape vers une libération, l’acceptation de ce que je ressens, vis et exprime.



Comment se révéler et s’affranchir du regard des autres ?
 
Assumer qui nous sommes est une étape nécessaire pour notre épanouissement. Nous avons besoin d’être vrais, afin de faire l’expérience de la liberté dans notre relation à soi et avec les autres. Et comme nous l’avons découvert, notre différence engendre une grande peur d’abandon et de rejet. Pourtant, nous pouvons nous dévoiler avec bienveillance, c’est-à-dire sans provocation et réaction.

Prenez conscience que nous sommes toutes des personnes uniques et différentes va vous permettre de voir vos différences comme des trésors.  Comme le dit si bien Osho :

« Vous n’êtes pas accidentel, l’existence a besoin de vous.
Sans vous quelque chose manquerait dans l’existence et personne ne peut le remplacer.
… Les étoiles, le soleil et la lune, les arbres, les oiseaux et la terre, tout dans l’univers ressentira qu’un petit espace est vacant et qu’il ne peut être rempli par personne d’autre que vous. »

En sautant le pas, vous découvrez que vos croyances inconscientes n’ont plus lieu d’être. Les gens sont très ouverts et ressentent instinctivement votre sincérité. Vous allez en même temps découvrir les personnes qui vous correspondent vraiment. Imaginez la libération d’offrir au monde qui vous êtes sans faux-semblants. C’est un merveilleux cadeau à se faire et à offrir autour de soi. Lorsque l’on saute le pas de s’affranchir de sa peur, la vie nous en offre plusieurs en retour. Et surtout vous vous libérez de mémoires de millions d’années cristallisées et encodées en vous. Vous méritez d’être Vous.


Les bénéfices de faire son coming out 
 
Vous révélez, va permettre aux gens de découvrir l’être unique que vous êtes ! Vous envoyez à l’univers le signal que vous êtes prêt(e) à vivre votre vie avec vos couleurs et vos aspirations. Vous ne vivrez plus la vie d’une autre personne préfabriquée et fictive. Vous serez dans votre unicité et attirez à vous d’autres personnes uniques comme vous. Faire ce saut est vous honorer !

Une grande liberté en découle, en se sent en paix avec soi-même, des ailes nous poussent pour voler vers nos rêves. L’enfant que vous étiez à toujours rêvé de ce moment, se montrer au monde et reconnaître sa propre valeur. C’est une grande transformation intérieure qui se produit. Et vous serez surpris comme les personnes autour de vous accueillent votre différence, car vous les inspirez, vous leur montrez l’exemple pour faire de même.

C’est un merveilleux cadeau à s’offrir et à offrir. Il est temps de sortir de l’ombre et de rayonner sa propre lumière. Nous en avons besoin, le monde en a besoin. Soyez un exemple autour de vous, en vous honorant dans votre unicité.

Jessie BIRRA (Jed)

Conférence web "Le besoin de reconnaissance : une prison invisible"

Aucun commentaire


J'ai eu le plaisir de faire ma première conférence en ligne avec Anne Causeur d'ADN Nouveau Paradigme.

Le thème de cette conférence est "notre besoin de reconnaissance, une prison invisible".
Un sujet important qui me porte à coeur de partager car nous possédons tous et toutes ce besoin. 


Si vous souhaitez participer aux ateliers en ligne qui auront lieu les 31 mai et 7 juin, rendez-vous sur le site d'ADN Nouveau Paradigme : 


Dans ces ateliers, vous allez vous libérer de ce besoin de reconnaissance et vous offrir le droit à exister.

Grâce à cette approche en 2 volets, des outils pratiques et efficaces vous seront donnés pour apprendre à :
  • A pardonner et vous libérer des blessures de votre enfance
  • Vous offrir la reconnaissance et le droit à exister

ATELIER N°1 jeudi 31 mai :  Titre : Libération de son histoire personnelle

Découvrir notre attachement aux drames de notre passé qui se répètent afin d’être libérés.

Points de vue développés lors de l'atelier
  • L’enfant intérieur, fondation de notre vie actuelle.
  • L’art du pardon.
  • Célébration


ATELIER N°2 jeudi 7 juin Titre : Renaissance

Je deviens l’être que je suis vraiment.

Points de vue développés lors de l'atelier
  • Reconnaitre la personne unique que je suis.
  • Renaissance
  • Une vie renouvelée commence …

Si vous avez des questions n'hésitez pas à me contacter :

Pourquoi avons-nous un tel besoin de contrôle ?

Aucun commentaire




Pourquoi avons-nous un tel besoin de contrôle ? C’est vrai, j’essaye souvent de lâcher prise, de faire confiance, je comprends bien que je crée ma vie avec mes pensées et mes émotions. Mais il n’y a rien à faire, j’ai toujours une part de moi qui vit dans la peur et souhaite contrôler !

« Ton besoin de contrôle appartient à une mémoire vieille comme votre monde. C’est du domaine de l’instinct, lorsque vous deviez vous protéger, vous alimenter, vous vêtir pour votre survie.
Au début de l’humanité, les conditions de vie étaient précaires et toute votre énergie était tournée vers la survie de l’espèce.
Aujourd’hui, les conditions de vie ont énormément évolué, mais vous êtes encore bloqués avec ces mémoires anciennes. »

Décidément, nous avons énormément de mémoires.

« Oui, car vous êtes dans le temps mental. Rappelle-toi, lorsque tu es dans le temps mental tu affectes ton présent par toutes les mémoires passées.
Puis le contrôle, l’inquiétude sont bien liées à ton mental, à ce qui pourrait arriver. A ce que je ne veux pas perdre de ce que j’ai de mon passé, non ? »

Si …

« Tu pourrais passer du temps à purifier, nettoyer ton mental, tes chakras (le premier dans ce cas), tes corps subtils, à faire des retours sur ces vies…  Alors, que tu peux juste être dans ce moment présent et faire l’expérience qu’il n’y a rien à contrôler.
Dès que tu sens ton besoin de contrôler, une oppression à ton cœur, tu peux tout de suite te dire : « Je suis dans le temps mental ». Et te repositionner ici et maintenant.
Comment te sens-tu ? »

Mieux … Mais cette réponse ne me convient pas…  J’avoue…  J’aimerais un truc, un remède, une baguette magique, hop, on enlève tout ça. J’ai toujours la sensation d’avoir quelque chose en plus, comme un vêtement trop serré, une couche d’énergie négative, quelque chose de trop et j’ai envie de le retirer …

« Oui, ce serait tellement plus simple. Enfin selon ce que tu crois. Regarde comment tu aimes interpréter et faire à ta façon.
Je te dis que tu n’as rien à faire à part être dans le ici et maintenant. Et cela ne te convient pas, tu préfères que je te donne une potion magique, un rituel, un médicament peut-être ? »

Euh oui …

« Car ton mental pense que la solution est toujours à l’extérieur ! Que le problème est à l’extérieur ! »

C’est vrai …

« Tu es toujours dans le schéma victime – bourreau. C’est un dérivé, vous êtes façonnés à croire que rien ne vient de vous, mais que tout vient de l’extérieur.
Et si je te dis, qu’il n’y a rien à l’extérieur, que toi.
Tout vient de toi et tout revient à toi. »

Oui, on revient au concept d’unité dont l’on parlait plus haut …

« Es-tu prête à accepter cette réalité ? »

J’essaye … mais c’est difficile, on vit dans un monde où tout change très vite, la violence et la manipulation sont monnaie courante… Comment se sentir en sécurité et se dire que c’est nous ? Que tout revient à nous et est nous …

« Car tu fais l’expérience de ta propre insécurité. Tu crées… »

Non, mais c’est le serpent qui se mord la queue ! Je veux bien comprendre que je crée ce que je vis à l’intérieur. Mais, je ne peux quand même pas prendre la responsabilité du monde dans lequel je vis !

« En effet, tu as la responsabilité de comment tu vis dans ce monde, de comment tu y réponds, comment tu l’alimentes…
Le monde est la somme de la pensée collective, nous en avons déjà discuté. Mais lorsque tu y réponds de la même manière, ne t’étonnes pas d’être dans ce cercle vicieux.
Regardons les choix qui te sont possibles :

En ce moment, tu vis ce monde comme un fardeau, tu as l’impression qu’il t’est imposé et tu aimerais bien en sortir. Tu recherches une autre manière de vivre, une autre conscience.
Avec cette approche, tu ne fais que te placer en victime et tu t’ôtes toi -même ta propre liberté de créer du nouveau. De créer les circonstances d’une vie plus élevée.

Si tu changes ta manière de voir et d’aborder ce monde, si tu le regardes non plus comme un fardeau, un danger, mais comme l’occasion de créer plus d’harmonie, plus d’amour, plus d’entraide et de partage. Que les épreuves sont des défis et des occasions de créer toujours d’une manière plus positive et élevée, tu vas faire l’expérience d’ouvertures, de rencontres, d’opportunités.

Tu ne vas pas en effet, changer le monde d’un coup au niveau planétaire, mais tu vas changer « ton monde ». Et c’est le premier pas pour un vrai changement, par ton exemple tu vas toucher d’autres personnes qui vont toucher d’autres, etc.

Comment penses-tu qu’une personne comme Gandhi, Bouddha, Nelson Mandela, Jésus et énormément d’autres, pour en citer que quelques-uns, ont pu toucher tant de personnes et en même temps la conscience collective ?
Car ils ont cru en eux-mêmes, ils ont su qu’ils pouvaient affecter et transformer leurs vies. Par leurs consciences créatrices, ils ont changé leurs mondes qui a changé le monde. »


Extrait du livre « Mon Dialogue avec la Source » sur Amazon.