Accueillir ses blessures d'âme afin de retrouver son Unité

4 commentaires



Nous traversons actuellement de grands sas d'ascension, la lumière est de plus en plus intense afin de se délaisser de nos vieilles énergies, nos blocages, nos limites...
Comme l'image d'une douche de lumière, on se lave de nos illusions de séparation, de notre personnalité égotique pour voir ce qui se cache en nous.

Pour beaucoup de personnes dont je fais partie, nous constatons nos mémoires du passé, d'enfance, nos blessures d'âme. Avec un travail profond d’introspection, on découvre que ces blessures d'âme c'est nous même qui les avons créés par l'interprétation que nous avons posé sur les faits et gestes de nos parents, de notre histoire.

Cela a été voulu et décidé par l'âme, afin de travailler ces blessures qui vont être notre retour à l'unité. Lorsqu'on ôte l'illusion d'avoir été blessé, lorsqu'on se pardonne et pardonne ceux qui nous l'ont fait expérimenter, on peut alors se réunifier. Si de la tristesse et de la peine profonde émergent, accueillez les.

Ce sont vos émotions profondes qui ont été cristallisées pendant des années. Et ces couches d'émotions ressemblent à de l'argile qui a séché et recouvre qui vous êtes vraiment. En faisant ce travail jour après jour, en accueillant ce qui est, sans fuir ou en cherchant à le contrôler, vous ferez de plus en plus d'espace en vous.

Cet espace va se remplir par votre âme. Elle va de plus en plus prendre place. Ce n'est pas un chemin confortable surtout lorsqu'on y a jamais mis les pieds... Mais une fois les premiers pas posés, on ne peut plus faire marche arrière. Car on prends conscience que l'on se libère par amour pour Soi, pour la Vie, pour la planète.

Cela fait deux ans, que j'ai commencé ce travail à accueillir ces émotions qui remontent, et croyez moi en tant qu'hypersensible ce n'est pas de tout repos. Pourtant, j'étais arrivée à un tel niveau, que la moindre émotion créait un raz de marée. Elle faisait déborder une mer déjà déchaînée. Cela est devenue mon salut, accueillir ce qui est, laissez mon corps et mon être à ce qui me traverse.

Il y a eu des moments douloureux, difficiles, on a l'impression que l'on ne se relèvera pas. Pourtant, on se relève à chaque fois. C'est juste notre mental submergé qui cherche encore le contrôle. Lorsqu'on laisse les commandes à la Vie qui se vit en nous, on en ressort grandi et libéré. Cela ne se fait pas en un jour, tout dépend de ce que vous avez caché, calfeutré, colmaté ...

C'est amusant de voir ce que l'on a toujours fui comme : sentir, lâcher prise, être vulnérable, sensible, écorchée, ouvert est le fameux passage pour être libéré. Car tant que l'on refuse de sentir ce qui se vit en nous, on ne fait que fermer la porte à notre Être. Nos blessures sont souvent bien moins douloureuses que ce que l'on s'inflige de jours en jours à refouler.

A force de faire ce travail de laisser être, de se déshabiller de mes cuirasses et mes carapaces. J'ai touché et découvert le cœur de mon être. Oh au début, je n'y voyais que souffrances, douleurs si intenses que je pensais ne jamais en revenir ... Ce n'est pas pour vous faire peur, au contraire, c'est pour vous révéler que cette fameuse peine et souffrance n'était qu'une illusion.

Comment une souffrance peut être une illusion ? J'entends déjà la question (sourires)

Je vais essayer d'être compréhensible, car il faut le vivre pour l'appréhender, mais peut-être ces mots par leurs vibrations et mon expérience vous fera toucher du doigt la réponse. La souffrance et la peine découle de votre interprétation à croire que ce que vous vivez n'est pas juste. A votre croyance que votre vie ou ce que vous vivez n'est pas ce que vous souhaitez.

Je donne un exemple, un enfant se sent seul et abandonné car ses parents travaillent beaucoup. Ils ont peu de temps pour lui. Lorsqu'il fait une bêtise pour attirer l'attention, il se fait sévèrement punir. Et au lieu de sentir de l'approbation et de l'attention, il récolte que plus de distance et de froideur.

Cet enfant va souffrir et ressentir beaucoup de peine. Il va interpréter à son niveau de conscience qu'il n'est pas aimé, donc pas aimable. Mais ceci est une interprétation de ce qui est. Il n'a pas conscience que ces parents l'aiment mais sont débordés et fermés aux besoins de leur enfant car tellement centré sur eux mêmes.

La réalité ne correspond pas à ce que cet enfant souhaite réellement, il va enfermer la blessure d'abandon et/ou de rejet en lui et se créer un masque de dépendant et/ou de fuyant. (les 5 blessures de l'âme de Lise Bourbeau). Lorsque plus tard, il fera le choix de voir cette blessure en lui pour se libérer de sa souffrance, il devra le faire avec du recul afin de prendre une position de témoin.

Ainsi, il pourra découvrir derrière ces émotions lourdes que c'était l'enfant qui avait interprété ce qui est. Il pourra se pardonner et pardonner ces parents pour se libérer de ses croyances et de ses illusions. La souffrance était le résultat de son interprétation à ne pas vivre ce qu'il pensait juste pour lui.

L'âme a choisit ses scénarios, ses parents, son milieu socio-culturel pour vivre ses expériences. Car les blessures de l'âme sont les outils qui sert à vivre la séparation de ce qui Est et de ce que nous Sommes. En libérant ces blessures, c'est le chemin de l'Unité qui se créé.

En faisant ce travail, en accueillant ce qui se présente en nous, d'émotions positives ou négatives, vous êtes guidé comme le fil d’Ariane au centre de vous mêmes. Et, nous découvrons le noyau de la blessure primordiale. Votre peine et votre souffrance la plus profonde provient de votre oubli de qui Vous êtes réellement.

On peut rajouter à cela, la peine profonde que l'extérieur, vos parents n'ont pas vu et reconnu qui vous êtes réellement. Mais ce n'est que le miroir, le reflet que Vous avez oublié et donc pas su reconnaître qui vous êtes réellement. Je ressens que déjà pour certains en lisant ces mots cela tiraillent, cela fissurent, cela remonte des émotions.

C'est normal et accueillez. Accueillez réellement ce que vous ressentez, traversez ... Et surtout ne jugez pas. Le piège ou plutôt ce qui retarde la guérison est le jugement de ce qui est, de ce que l'on ressent. C'est un mur dans lequel vous allez buter à chaque fois.

Car le jugement est un autre outil de séparation. En jugeant on se sépare de ... Notre ego décide ce qui est bien et mal. Alors que l'accueil forme l'unité, car il n'y a pas de séparation entre ce que vous êtes et ce qui est. En accueillant, vous sortez de la dualité, des scénarios du méchant, de la victime et du sauveur.

En accueillant vous reconnaissez qui vous êtes réellement et ce qui est. On sort de l'illusion de la séparation pour entrer dans l'unité d'Être. Les voiles de l'illusion tombent et au lieu de vous focaliser sur ce qui est mal, douloureux, blessant vous pouvez atteindre ce qui est derrière ces voiles.

Nous sommes des êtres spirituels qui ont choisi de s'incarner pour vivre une expérience de dualité, une expérience humaine. Nous avons fait le choix d'oublier qui nous sommes vraiment pour pouvoir vivre qui nous ne sommes pas. Cela demande du courage et beaucoup d'amour de laisser aller ces voiles de l'illusion.

Lorsqu'on touche du doigt qui ont est vraiment, une douleur peut être ravivée d'avoir oublier ce qui est le plus précieux pour Soi. Pourtant ce n'est qu'un jugement de plus. Juger de l'avoir oublier, juger son expérience, juger sa séparation, juger ce qui est ...

Au lieu de vous séparer encore ou de souffrir plus. Accueillez. Offrez vous le cadeau de ne pas vous juger mais de laisser l'espace à plus d'amour en vous disant : "Ok, j'ai choisi ça. J'ai du mal à l'accepter mais je vais l'accueillir pour laisser être ..."

Ainsi vous ne vous focaliser plus sur la douleur de la séparation, sur l'argile qui recouvre votre Être, mais sur sa lumière. Vous pourrez la faire de plus en plus grandir, à tel point qu'elle va brûler toutes vos séparations, votre souffrance et votre peine pour Être.



Flammes Jumelles et désir ...

5 commentaires



Voici un sujet qui te passionne en ce moment, vu que tu penses l’avoir rencontré…

Oui en effet, je cherche à comprendre…

Le mental qui a toujours besoin d'étiqueter …
Je comprends très bien, c’est un concept pour vous difficile à appréhender et de plus qui permet énormément d’illusions (sourires).

Peux-tu m’expliquer ?

Comme tu as lu, tu as découvert que c’est une âme portant la même vibration que la tienne, lors de la rencontre il y a une reconnexion entre vos deux âmes.

Oui

Ce qui explique cet amour inconditionnel que tu ressens pour lui …

Tout à fait, je n’ai jamais rien ressenti de comparable avant … Est-ce réciproque ?

Oui cela l’est. Mais au niveau de l’âme. Tu le ressens car tu t’approches de plus en plus de celle-ci.
Sache que s’il en est coupé, il ne peut le ressentir.
Mais dans ton cas, c’est une personne qui est aussi proche de ses sentiments et de ses émotions donc il ressent aussi ses élans/sentiments envers toi.

Ce qui veut dire que si nous sommes proches de nos sentiments et émotions nous sommes proches de nos âmes ?

Tout à fait.
Comment penses-tu que ton âme communique avec toi ?

Euh oui … et l’intuition ?

C’est ton esprit. Cette parcelle divine non séparée du grand tout, la source.
Le Père/Mère, Dieu/Déesse comme tu aimes aussi l’appeler…

Ok… Revenons aux flammes jumelles !!! 

Comme tu l’as découvert, depuis ta rencontre avec lui, tu as traversé de grands nettoyages.

Oui

On pourrait même dire une réelle épuration. Les voiles de l’illusion sont entrain petit à petit de disparaître pour laisser place à ta propre lumière.

Vit-il aussi le même processus ?

Tout à fait. Ensuite, il le vit selon sa propre histoire, son degré d’évolution de conscience. Donc différemment de toi.
Mais rappelle-toi, vous ne faites qu’Un au-delà de ce corps et ce monde de matière. Ce que tu vis, il le vit et ce qu’il vit tu le vis.
Même si vous en avez pas conscience actuellement car tout se produit au niveau de l’âme.

Ok… C’est la rencontre entre 2 flammes jumelles qui provoque cela ?

Oui tout à fait. Le rappel qui se forme entre vous provoque cette épuration. C’est un moment assez pénible et difficile. Mais il est votre retour à l’unité.

C’est-à-dire ?

Le retour à la conscience du cœur, de votre divinité, de votre unité.

Le processus est-il long ?

Tout dépend de votre résistance à laisse aller, à accueillir …

Pourquoi je l’ai rencontré ? J’ai lu que c’était rare cette rencontre.

Tu l’as rencontré car tu étais prête, il était prêt. Vous avez chacun fait le vœu de vos retrouvailles en vos âmes.

Que devons-nous faire ? Je sais qu’une rencontre d’âmes jumelles n’est pas nécessairement un couple d’amoureux …

Il n’y a rien à faire… mais à être.
Sache que la relation entre flammes jumelles n’a rien à voir d’une relation entre âmes sœurs, ou entre un homme et une femme.
Vous ne vous êtes pas rencontrés pour travailler ensemble votre karma comme les âmes sœurs, ni pour vous compléter ou vous apporter chacun ce que l’autre est en manque ou demande comme dans vos relations de 3 ème dimension. (je ressens que là c’est 5ème dimension)
Mais pour être. Vos retrouvailles sont la descente dans vos ombres, vos illusions et vos peurs afin de faire place à votre propre lumière/âme.
Et c’est exactement le processus qui a été déclenché. Rien ne sera plus jamais pareil. Plus vous accepterez de vous laisser aller dans cet inconnu, dans cette nouvelle vie et plus tout se formera en douceur.
Ce qui rend difficile, c’est votre résistance au changement de paradigme. Votre mental est en pleine lutte car il ne souhaite lâcher ses acquis, ses connaissances.
C’est pour cela que tu sens ton mental parfois partir en « vrille » comme tu aimes le dire (sourires)

Oh oui !!!!!!! Impressionnant, je n’aurais jamais cru que cela puisse être aussi intense !

Oui, tu as fait l’expérience de l’affolement du mental. De sa peur de destruction.
Ce que tu dois bien prendre conscience, c’est que tu passes par un processus normal.

Ok merci.
Donc notre rencontre est pour nous rappeler qui nous sommes vraiment et faire cet éveil ?

Oui, tout à fait. L’accueil de ce qui est, t’aidera à faire ce processus plus rapidement et sans encombre.
Je sais que cela soulève des envies et des désirs amoureux. Ce qui est tout à fait normal avec votre corps émotionnel.
Ce besoin d’amour et d’absolu est un appel de ton âme à embrasser la création, la vie.
Ton corps émotionnel et ton mental font un transfert sur lui. C’est une illusion tout à fait normal et nécessaire pour un retour à soi.

Comment une illusion peut être normale ?

Afin que tu fasses l’expérience. Sans illusion tu ne peux expérimenter la Vérité.
Faire le chemin qui te tend vers toi-même.

Mouais … Je sais, mais c’est vrai que cela me contente pas … Je veux vivre d’amour, d’absolu !!!!!!!!!!!!!!!!

Oui, et tu dois le vivre en conscience en premier à travers toi et ensuite tu pourras le vivre tout autour de toi.
L’expérience ne peut se faire, que lorsque tu te tournes vers toi même.

M’aimer ?

Oui … T’aimer … C’est le premier pas.
Tu ne peux vivre dans l’amour, si tu ne permets de t’aimer en premier.
Apporte-toi ce que tu veux vivre dans le monde pour en faire l’expérience.
Regarde lorsque tu es dans le manque ou la négativité, tout autour de toi devient sombre, gris et tu fais l’expérience du manque.
Plus d’insatisfactions t’apportent toujours plus d’insatisfactions.
Loi de résonance, d’attraction …

Oui…
Un chemin vers moi pour le vivre dans ma vie.

Tout à fait.

Ma flamme jumelle n’est qu’un déclencheur de tout ce processus ?

Oui. C’est la pierre à l’édifice pour commencer à construire ta cathédrale.
Qui est toi.

Qu’est-ce que je fais de mes envies, mes rêves, mes fantasmes de lui ?

Tu laisses libres. Tu ne les retiens pas. Tu les laisses être.
Plus tu retiens plus tu formes des conflits en toi-même. Accueille tes envies, tes rêves, tes fantasmes pour leur permettre d’être ce qu’ils sont… De l’énergie en mouvement.

C’est-à-dire ?

Tes pensées, tes envies, tes désirs sont de l’énergie de vie qui est bloquée en toi qui a besoin d’être libérée.
Tu n’as pas à retenir ce que tu souhaites, mais au contraire ne porter aucune résistance ou pression.
Accueillir ce que tu souhaites en pensées et accueillir l’énergie de vie en toi.
Vous pensez que vos envies doivent se réaliser dans la matière et si ce n’est pas le cas vous êtes tristes et frustrés.
Alors pour ne pas souffrir vous vous empêcher de rêver, de peur d’être déçu.

Oui !!!

Vous vous bloquez, limitez. Au lieu de laisser libre court à vos envies et désirs, vous vous sabotez à l’énergie de vie qui est en vous.
Ces pensées qui sont des demandes à améliorer ce qui est, ne sont pas toutes destinées à être réalisées dans la matière mais elles doivent pour cela être libérées.
Comme des graines que l’on sème certaines vont éclore et d’autres non.
Ce n’est  pas pour cela que le jardinier va pleurer et se rendre triste pour celles qui n’ont pas éclot.
Il en sème plusieurs pour voir celles qui vont éclore.
La nature est ainsi faite comme la vie, vous êtes tellement en demande que vous préférez ne semer qu’une ou voir deux graines.
Lâchez la bride à vos rêves et vos désirs, avec tout ce que vous aurez semé, vous aurez la satisfaction d ‘en voir quelques une éclore.

Je n’ai jamais pensé que nos pensées de désirs et de rêves étaient de l’énergie de vie ?

Pourtant cela l’est. Nous vous avons dit nombre de fois que vous êtes des créateurs non ?

Oui …

Alors comment vous pouvez créer si ce n’est avec de l’énergie de vie, de création ?

Oui, en effet.

Votre imaginaire et vos pensées sont vos outils pour créer. Comme la pelle ou la bêche pour un jardinier …

Oui …

Je dois arrêter de me limiter… mais cela veut dire que je vais rêver à fond de vivre une histoire d’amour !!! (sourires)

Et pourquoi pas ?

Bah, en effet je me limite de peur de souffrir…

Donc tu limites les graines à semer de peur qu’elles n’éclosent pas ?

En effet…

Sache que tu peux avoir un lot de graines qui ne pourront éclore… Mais comment le savoir si tu ne les as pas semé ?
Avant de pouvoir choisir de prendre un nouveau lot de graines, tu te dois d’avoir semé les précédentes au lieu de les garder jalousement enfermées dans une boite,  non ?

Oui, dit comme cela !

Alors rêve, désir Jed.

Merci !!!

Ne t’empêche pas de rêver d’amour et d’absolu. Mais rappelle-toi, c’est en toi et à partir de toi que cet amour et cet absolu doit se vivre et naître.

Alphabeus












Emotions - Mère divine

3 commentaires

Ma chère enfant, je sais comme c’est difficile pour toi de fonctionner comme tout le monde ici-bas. Penses-tu que c’est ce que je te demande ?
Je souhaite que tu affiches tes vraies couleurs, et non que tu les caches pour avoir les mêmes que les autres.
Vous êtes nombreux à vous cacher en mémoire à vos blessures du passé, d’un temps passé où vous avez été rejetés, torturés, tués dû à votre différence. Cette ère est révolue.
Ose affichez tes vraies couleurs, tes peurs ne sont pas fondées, essaye et tu verras comme la fluidité va se retrouver dans ta vie.

Quelles sont mes vraies couleurs ?

Ta sensibilité, tes émotions qui affluent comme des torrents en toi et sur toi. Je sais comme c’est déstabilisant pour toi, tu as l’impression de perdre pied. Pourtant il n’en est rien … tu ne perds pas ton équilibre, tu apprends à être réellement toi.
Oui les émotions sont déstabilisantes, oui c’est inconfortables cela te fait peur.
Pourtant si tu lâchais ce fameux contrôle que tu exerces à les retenir, à les repousser, à les nier, elles seraient telle une brise, elles t’effleureraient de leurs belles douceurs pour te montrer comme tu es vivante et vibrante.

J’ai plutôt l’impression de mourir voir de m’évanouir lorsqu’elles foncent sur moi !!

C’est l’approche de ton mental qui fait cette sensation, pourtant, il n’en est rien, je t’assure. Si tu acceptes de t’ouvrir réellement à qui tu es, ce que tu ressens dans l’instant, tu vas découvrir une nouvelle façon de vivre insoupçonnée !
Ce sont tes couleurs mon enfant, tu es ce que tu vis dans cet instant sacré, pourquoi le refuser ?
Plus tu nies tes ressentis et plus tu t’enfermes dans le désarroi..

Prenons un exemple : XXX (mon ex) ! Cela t’as déstabilisé cet accident, tu t’es cru être sa femme, et devoir t’occuper de lui, ton inquiétude était mal placée selon ton mental, tes dires et pensées

Oui

Et si tu laissais être tes sentiments, en premier, je m’inquiète ! Ok j’accepte cette inquiétude, elle est « normale » c’est une personne que j’affectionne, de plus je suis empathe, je ressens sa propre inquiétude et peur.

Deuxièmement, cette inquiétude va laisser place à l’affection, à des pensées d’amour qui vont nourrir et mon chakra cœur et le sien. Ok, je peux ressentir de l’amour car celui-ci est de nature inconditionnel, je n’ai pas besoin de conditions pour l’exercer et le vivre.

Troisièmement, je suis en paix car en accord avec mes sentiments et émotions profondes. De cette paix,  je vais pouvoir enclencher les changements qui ont besoin d’avoir lieu pour nous tous. Ok, la paix me permet de me sentir présente dans cet instant, seul celui où tout se crée. Comme je suis à l’écoute de mes sentiments et que j’éprouve l’amour compassion, je vais être à même de choisir le mieux pour tous dont moi.

Maintenant, regardons le scénario que tu as joué en reniant tes émotions/sentiments :

XXX a un accident : Inquiétude ! Ah non pourquoi je m’inquiète, je ne devrais pas ressentir ça ! Nous ne sommes plus ensemble en plus c’est un méchant. Il a été méchant avec moi. Pfff tant pis pour lui ça lui appartient !
Qu’est-ce que je vais dire aux enfants ? Et pourquoi il veut me parler ?
Il veut changer les vacances comment on va faire ????
Je refuse mon inquiétude, celle-ci grossit. Elle va envelopper d’autres inquiétudes pour se vivre.

Deuxièmement, le pauvre, j’ai de la peine pour lui… Ah non, ça ne me regarde pas je ne suis pas sa femme. Tant pis,  ça lui appartient… Mais quand même il avait l’air si blessé derrière ses mots assurés.
Oui, bah non, j’y pense pas, ça ne doit pas me rendre triste !!!!!
J’en parle aux enfants, il me l’a demandé, bon ça va bien se passer, je vais dire ça comme ça.
Oh non, ma petite pleure !!!!!!!!!!!!!
En effet, ma propre tristesse que je n’assume pas, n’accueille pas, ma fille le fait à ma place.

Troisièmement, Bon c’est bon tout le monde est au courant personne ne pleure.
Pffff je me sens pas bien,  déstabilisée, ma soirée est foutue, ma nuit aussi, je n’arrive pas à dormir. Je cherche une solution des billets de tgv , il va falloir que je fasse les valises !!!!
Je ne suis pas en paix, car je suis entre l’inquiétude, la peine !!! La belle affaire en voulant rejeter ces émotions car je ne devrais pas les ressentir selon mon mental de ce qui se fait et se fait pas. Je me retrouve engluée dedans sans y voir clair. Et le pire c’est que cela va se prolonger le lendemain etc  jusqu’à que j’accepte de les vivre ….

Oui en effet !!! Mais est-ce que si j’avais laissé mes émotions, sentiments se vivre dès le début normalement j’aurais vraiment goûté la paix ?

Oui bien sûre !! Vis tes sentiments - émotions et tu verras le processus est parfait. Ton propre rejet ne fait que garder ouverte une blessure. Et tu sais laquelle…

Ma blessure du rejet !

Oui mais cette blessure, tu l’as toujours cru extérieure à toi, c’est les autres qui me rejette, je n’ai pas été attendu etc …
Pourtant, les autres sont un miroir mon enfant, c’est toi qui te rejette.
Tu nous montre l’exemple parfait, en rejetant tes émotions, sentiments. N’est-ce pas ?

Euh oui c’est édifiant !!!!!!!!

Puis en rejetant ce que tu sens, vis, vibre, tu rejettes qui tu es, ton corps, ton âme, tes rêves, tes peurs etc… Donc en te rejetant tu rejettes ta vie… les autres … etc
Accepte et accueille tes émotions, elles ne feront que passer et tu accéderas à ta propre beauté, tes couleurs, ton âme.

Oui
Bon j’avoue que c’est surprenant, j’essaye et je ressens de la paix entre deux émotions vives.

Tout à fait, tu fais l’expérience de ton être. Cette paix que tu ressens n’est rien d’autre que ton essence. Continu à le faire afin de découvrir ce qu’il y a derrière.
Tu dois comprendre que tu te bats contre toi-même lorsque tu n’écoutes pas ces émotions, alors oui elles sont déstabilisantes, oui elles sont bien plus fortes que toutes les émotions qu’une personne pourrait ressentir. Mais si elles sont si fortes c’est pour se faire entendre, cela fait des années que tu t’es coupée d’elles.
En les réécoutant petit à petit, en les laissant être, elles vont devenir moins puissantes pour être ce qu’elles sont réellement tes couleurs.

Pourquoi mes couleurs ?

Car tes émotions sont ta palette de couleurs pour dessiner, vivre ton œuvre. Comme un carburant c’est la force de vie entre ton mental et ton être. Elles passent par ton corps mental pour aller dans ton corps émotionnel. En les vivants vraiment tu vas avoir accès à ton être intérieur.

Je comprends surtout qu’en reniant ce que je ressens cela revient à me renier, et le miroir se voit dans ma vie.

Tout à fait, ma chère enfant, en reniant ce qui est en toi équivaut à renier qui tu es. En tant que créateur de ta propre réalité tu le reflètes sur ta vie. Cesse de te protéger, tu ne cours aucun danger. Vois-tu que tu as peur de toi même ?

Euh, oui

Car en ayant peur de tes propres ressentis,  tu as peur de ta propre lumière et ombre. Cela équivaut à une flamme qui a peur de sa luminosité. Comprends tu que l’un ne peut être sans l’autre ?
Si tu as peur de ce qui se vit en toi, de tes propres émotions, tu as peur de toi-même.

Oui en effet.

Ne soit pas triste, au contraire réjouis-toi de pouvoir recevoir un tel message, c’est que tu es prête à t’ouvrir réellement à qui tu es. Et oui, tu es un être complexe, pourtant si tu es, en acceptation avec ce qui est en toi, de nombreuses portes vont s’ouvrir dans ta vie. Tu vas apprendre à t’écouter, tu vas découvrir un nouveau monde où tu pourras goûter à la quiétude, et à la découverte de tes nombreux dons.
Tu n’es pas ici sur cette terre pour souffrir de qui tu es !
Tu es sur cette terre pour être et découvrir tes innombrables talents. Cesse d’avoir peur de toi même et au contraire cours à la découverte de tout ce que tu refermes.
Tes émotions vont te guider vers qui tu es vraiment, derrière elles rappelle-toi est ton être intérieur.

Je vais essayer

 Je sais que tu y arriveras car tu es courageuse et que tu sais que c’est ton salut à une vie meilleure. Vis vraiment ce que tu es et ressens et tu vas découvrir une nouvelle vie en toi et autour de toi.

Je t’aime

Ta Mère Univers-ciel















L'amour vrai et flammes jumelles

1 commentaire


Nous sommes tous et toutes à la recherche de l'amour dans nos vies. Pourtant, nous n'avons aucune notion de ce qu'il est vraiment à moins de le rencontrer pour la première fois.
La première fois que j'ai fait face à cet amour, un amour qui dépasse tout entendement, j'ai pris peur. 
Paniquée par ce regard qui me regardait avec un amour incommensurable, j'ai fermé les yeux.
C'était la première fois que je rencontrais un grand maître lors d'un voyage en méditation. (Et oui, je ne savais pas que je pouvais fermer mes yeux intérieurs !)

L'amour que j'ai lu dans ses yeux m'a fait l'effet d'une lance prise en plein coeur. Je n'ai pas pu rester devant tant d'amour. C'était comme, si celui-ci pouvait me désintégrer, me réduire en fumée. C'était trop intense, trop grand, je me suis sentie si petite face à cet amour grandissant que j'ai pris la fuite.
La deuxième fois que j'ai rencontré cet amour divin, inconditionnel, c'est lorsque j'ai rencontré Amma.

J'étais pour la première fois à son darshan, curieuse de découvrir un monde inconnu pour moi, je m'y suis rendue avec une amie. Je me rappelle encore chaque moment, nous étions entrain d'attendre son entrée dans la grande salle, lorsqu'elle est apparue par une porte, je ne l'ai pas vue car elle était cachée par la foule. Mais sa présence a emplit l'espace et m'a submergé. 

Je me suis effondrée au sol en larmes, happée par tant d'amour, les vannes qui retenaient mon enfant intérieur se sont écroulées. J'ai pleurée jusqu'à épuisement et je me rappelle la première pensée qui m'a traversé à ce moment : "C'est ça l'amour ?".  Cette pensée a été la plus douloureuse qui soit, car j'ai compris que jamais je n'avais reçu un tel amour. Depuis ma naissance sur terre personne n'avait su m'aimer vraiment. 

M'aimer d'un amour inconditionnel qui englobe tout, qui vous soutient, vous accueille, vous accepte entièrement, un amour qui s'offre sans limites et sans conditions. Cet amour aussi beau et pur qu'il soit réveille les blessures que vous portez, celles de n'être pas aimés ou de ne l'avoir jamais été. Vous vous rendez compte que vos propres parents n'ont pas su vous aimer ainsi.

Ce sont ses blessures qui s'ouvrent car en votre fort intérieur, vous savez que cet amour existe, votre âme le sait. Vous êtes en soif de cet amour qui nourrit, vous complète et surtout vous accueille tel que vous êtes. Même si mon mental savait que mes propres parents ne pouvait m'offrir quelque chose qu'ils n'ont pas eux mêmes reçu ou fait l'expérience, votre coeur d'enfant saigne...

Les années ont passé laissant vivace ces deux rencontres qui m'ont marqué à jamais. J'étais en recherche de retrouver cet amour vrai, authentique, tout en ayant très peur tellement cela pouvait me faire souffrir. Pourquoi, lorsque je reçois ce que je recherche le plus au monde, je le fuis ?

Lorsque j'ai rencontré ma flamme jumelle, j'ai pu à mon tour faire l'expérience de celle qui aime d'un amour tellement profond et grand, que le seul fait de le savoir vivant sur cette terre au même moment que moi, me remplissait de gratitude. Pourtant, lorsque nous nous sommes rapprochés de plus en plus, avec la possibilité de se voir et de créer quelque chose ensemble, une panique m'a pris telle que j'ai fuis et la fait fuir à son tour.

Ce que je souhaitais le plus au fond de moi, me faisait terriblement peur, j'ai cru longtemps que je ne voulais pas me brûler les ailes, sachant qu'aucun retour ne serait possible une fois que j'aurais fait le saut de l'ange. Pourtant, je sais à présent que j'ai fui le même amour que j'ai rencontré par le passé. Je peux comprendre également ce qui fait fuir ma flamme jumelle de moi.

Nous ne sommes jamais prêts à cet amour, nous sommes conditionnés par un amour qui se mérite, se reçoit conditionnellement et selon l'humeur, l'état d'esprit de la personne. Nous avons peur de décevoir ceux qu'on aime, on ressent le besoin de leurs approbations. Alors lorsque vous êtes face à cet amour sans limites, que vous y ressentez votre propre grandeur, votre magnificence et que vous n'y êtes pas préparé car jamais vécu ni même appréhendé, votre premier réflexe est de vous y fermer.

Aujourd'hui, je prends conscience que mon enfant intérieur s'est cru indigne d'être aimé et que je me suis construite dessus. Tout comme ma flamme jumelle, lorsque nous sommes face à cet amour vrai cela éveille cette blessure et l'on ne se sent pas méritant, ni digne de le recevoir. Et notre moyen de nous y protéger est de prendre la fuite ou de s'y fermer.

La rencontre de cet amour est un tel bouleversement que tous vos repères sont détruits, vous êtes nus, sans masques, sans retour possible... On m'a montré aujourd'hui, qu'il est temps que j'accepte ma propre grandeur, que je me pardonne toutes mes fautes, mon passé, que je pardonne à toutes les personnes qui m'ont blessé pour enfin éclairer toutes les parts de moi qui souffrent dans l'ombre de mon être.

Je ne peux m'aimer, ni accueillir cet amour si une seule part de moi s'en sent indigne. Je dois me libérer de toutes culpabilités en m'offrant cet amour qui guérit, qui m'accueille avant de pouvoir l'accueillir dans ma vie. Ce qui m'a tant blessé ou fait peur lorsque j'ai été face à cet amour vrai et inconditionnel est ma propre croyance que j'en étais indigne et que je ne le méritais pas.

Il n'y a pas erreur sur la personne, nous sommes tous et toutes aimés de cet amour incommensurable et à chaque instant. Il ne peut pas venir des personnes autour de nous à moins qu'elles fassent elle même cette expérience. Vous pouvez à votre tour rencontrer votre flamme jumelle ou tout comme moi le découvrir à travers un avatar sur terre tel que Amma. Ou encore à travers la vie, vos anges, un défunt, la nature etc ... 

Nous baignons déjà tous dedans avec le simple fait d'être ici en vie, d'exister... Ce ne sont que nos propres barrières faites de culpabilité ou de modèles de victime qui nous empêche d'en faire l'expérience. On se coupe de l'amour vrai tant que nous nous en croyons indigne. Et pour ceux qui ont rencontré leurs flammes jumelles, rappelez-vous qu'elle est votre propre miroir, le reflet de qui vous êtes, elle a peur tout comme vous de cet amour ...








La manipulation par la peur

Aucun commentaire


J'écris rarement sur ce qui se passe dans le monde, pourtant, je sens à l'instant qu'il me faut écrire ces mots et chacun et chacune écoutera ce qui sonne vrai en son fort intérieur.

Nous avons encore été frappé hier soir par un attentat, mon premier réflexe est de vouloir fermer mes yeux et mes oreilles à cette horreur qui frappe une nouvelle fois des personnes innocentes. Lorsque je me met sur les réseaux sociaux, je suis envahie pour les messages et les images qui dénoncent ces actes et les gens qui souhaitent prier ou encore veulent un monde meilleur.

Je vois d'un côté un élan de solidarité et d'un autre la peur, le ras le bol, l'injustice, l'effroi. Nous sommes nombreux à crier à l'injustice et à baisser les bras face à un monde qui se transforme en violence. Je suis la première à ressentir la peur de voir ce monde se transformer encore avec plus d'horreurs. Je me dis à chaque fois la même chose : comment en 2015 - 2016 etc pouvons-nous encore vivre dans cette barbarerie et fanatisme ? Pourquoi, nous n'avons pas encore évolué pour cesser toutes guerres de pouvoir et de religion ?

Pourtant une autre voix me dit, "Attention, ne tombe pas dans cette énergie de peur, n'alimente pas à ton tour un égrégore vieux comme le monde..." Car oui, si nous y réfléchissons bien, c'est une minorité de personnes qui utilisent la peur comparé au nombre de personnes qui souhaitent la Paix. Il suffit de regarder autour de soi, chaque personne que vous rencontrez sont choqués et souhaitent un monde meilleur. 

Les réseaux sociaux sont envahis de personnes qui dénoncent ces actes ou encore souhaitent s'unir à des chaines de prières pour aider les victimes. Si vous regardez bien, il existe une élite de personne qui gouverne le monde et souhaite que nous vivions dans la peur; Ainsi nous nous isolons, séparons, refermons sur nous-mêmes. Cela sape toute énergie positive et nous enferme dans des pensées négatives.

A quoi ou à qui cela sert-il que nous vivions dans la peur plutôt que dans l'amour ? Lorsque les gens se réunissent pour un monde meilleur, cela a un impact énorme, lorsque nous utilisons l'amour, la solidarité, le partage plutôt que la haine, la colère et la violence. Imaginez des milliers, des millions de personnes qui s'unissent avec le coeur, l'espoir et la foi d'un monde meilleur, imaginez l'énergie déployée.

C'est la même énergie déployée lorsque nous sommes dans la peur, la haine sauf qu'elle est destructrice par rapport à l'autre qui est constructrice. Il est temps de prendre conscience de la puissance de nos pensées et nos émotions. Nous sommes des créateurs, imaginez-vous comme des petites centrales nucléaires vous éclairez et rayonnez tout autour de vous en affectant votre environnement et les personnes autour de vous;

Maintenant, imaginez lorsque des milliers de personnes ou encore des millions émettent les mêmes pensées, les mêmes émotions ... La puissance qui est émise est considérable ! Je ne recherche pas à minimiser l'horreur qui frappe actuellement le monde, en utilisant des sourires ou du déni. Ce que je souhaite démontrer, c'est plus vous vous enfoncerez dans la peur ou la haine plus vous l'alimenter.

De par l'histoire, nous voyons bien que la peur a été utilisée pour contrôler les masses. Aujourd'hui, c'est encore le cas et il est peut-être temps de changer nos comportements et d'utiliser une autre façon pour changer ce monde. Rappelez-vous, nous sommes une majorité à vouloir un monde de paix contre une minorité à utiliser la terreur... Nous ne laissons plus happés par la peur et la violence mais alimentons l'entraide, la solidarité, l'amour.

Vous n'êtes pas trop petit ou seul à pouvoir faire un changement. Car, en changeant vos pensées et vos émotions vous affectez votre environnement, par votre exemple, vous pouvez inspirer d'autres personnes qui ensuite vont le faire à leur tour... Vous pouvez à vous seul, à votre petite échelle faire la différence. Vous êtes tout sauf insignifiant !






Aucun commentaire :

Sortir de la Matrice

3 commentaires


"On est reçu selon l'habit, et reconduit selon l'esprit"
Proverbe Russe


Nous naissons tous innocents, aimants, authentiques avec une soif de découvrir ce nouveau monde dans lequel nous arrivons. Notre âme est une aventureuse, elle porte l’élan de créer dans la joie et dans l’amour. Par sa présence, un nouveau-né nous fait ressentir le miracle de la vie et l’être dans son état pur.
Ce petit être est sans conditionnements, sans masques, sans filtres, il est dans l’instant présent en lien avec ses émotions, ses sentiments et ouvert à ce qui est. Son authenticité et sa vulnérabilité touche une part profonde en nous, notre propre authenticité et vulnérabilité cachée sous une couche de préjugés et de fausses vérités.
En grandissant, nous allons le façonner, l’inculquer, l’éduquer à notre société afin qu’il rentre dans le moule. Nous allons lui apprendre ce qui est bien et pas bien, le couper de ses émotions et sentiments lorsque celles-ci sont trop voyantes ou dérangent nos propres limites.
Nous allons le domestiquer comme le dit l’auteur Don Miguel Ruiz dans les accords toltèques. Entre nos propos et l’exemple que nous sommes pour lui, l’enfant va se faire des programmes, des filtres, des limitations et perdre sa reliance avec ce qui est, sa nature profonde.
Nos ancêtres puis nos parents ne font que répéter ce que l’on leur a inculqué, et nous dans la suite logique nous propageons ces fausses vérités à nos enfants qui comme nous vont les emprisonner et leur ôter leur authenticité.
Lors du processus d’éveil que nous vivons tous, nous découvrons comment nous avons été façonnés, conditionnés, et manipulés par la société et les pouvoirs religieux, gouvernementaux, éducatifs etc…

Depuis des millénaires, nous avons été privés de notre liberté, de notre pouvoir avec des messages de ce qui est bien et ce qui est mal. Choisir le mental plutôt que le coeur, la pensée plutôt que l'élan spontané, la maîtrise plutôt que le lâcher prise...

 Nous entrons dans la dualité, dès que nous apprenons les notions de bien et de mal. Notre libre arbitre est limité du moment où on nous apprend que l’on doit nier ce que l’on ressent pour ressentir ce que la société à décider ce qui est bon pour nous.

 On nous dit ce qu’est un homme et une femme sans tenir compte du caractère unique de chacun. Ce qu’est une vie réussie, travail, maison, famille, compte en banque sans prendre en compte les aspirations de l’être. Ce qu’est une relation amoureuse, amicale, familiale sans tenir compte des sentiments et des blessures…

 Vous avez toute une panoplie de conditions et de limites, comme un cadre dans lequel vous devez être pour répondre à l’approbation des autres, de votre société, de vos mentors … Si vous n’êtes pas dans la case, vous vous jugez, vous vous sentez inférieurs ou supérieurs, vous vous comparez et créer la séparation.

Lorsqu’on regarde tout ça d’un point de vue élevé, on découvre comment l’être humain a besoin d’être guidé et accompagné. D’être accepté et reconnu. Nous avons tous un besoin qui est celui de l’appartenance.  Nous avons besoin de règles pour régir et équilibrer lorsque nous vivons à plusieurs dans une société.

Cependant, ces règles doivent valoriser les personnes uniques que nous sommes, elles doivent nous apporter un cadre dans lequel nous pouvons nous épanouir, grandir et nous rendre responsable de qui nous sommes et de ce que nous créons. Ces règles doivent être avant tout des outils qui nous permettent d’évoluer et de devenir des adultes accomplis et heureux.

Pourtant, ces fameuses règles ont été détournées par un petit groupe pour nous rendre plus dépendants, plus petits, ôter notre capacité à se responsabiliser et à nous apporter le bonheur. Ôter notre droit à créer à partir du cœur mais à partir de la tête. Il y a des milliers d’années, le pouvoir mis en place à répandu de fausses vérités afin de contrôler et prendre encore plus de pouvoir. 

C’est toujours d’actualité, et nous perpétrons toutes ses fausses vérités avec nos enfants, nos amies, nos conjoints, nous-mêmes. Notre éducation, nos systèmes monétaires, nos politiques, notre médecine, nos médias sont tous basés sur cette ancienne réalité, celle de nous amoindrir de notre pouvoir. De savoir mieux que nous ce qui est bon et important pour nous. 

Nous faire croire que si nous sommes différents des règles, du cadre, nous ne sommes pas aimable,  nous éprouvons de la honte, de la peine, et nous renions qui nous sommes pour être dans le cadre que tout le monde s’efforce d’être. 

Cela engendre des blessures d’âmes qui remontent à la surface sous forme d’émotions négatives, de schémas négatifs et répétitifs dans nos vies. Car la force de vie, notre vraie nature n’a pas pu s’exprimer et être reconnue. On nous a fait nier notre vraie nature, nos aspirations, en nous formatant à des stéréotypes anciens et rigides. 

Lorsqu’on regarde l’origine de nos blessures intérieures on découvre qu’elles ont lieu principalement dans notre enfance. Ce sont des événements, des paroles, des actions qui nous ont fait croire que l’on était pas assez, ou trop, pas comme il faut  … Nous n’étions pas à l’image de ce que l’on attendait de nous ou à l’inverse on a tout fait pour correspondre à l’image que souhaitait nos parents tout en niant notre nature profonde.

On découvre également que nos parents ne font que répéter ce que leurs propres parents on fait, et de génération en génération ce cercle infernal ne fait que se répéter. Il est temps de choisir une nouvelle voie, de retrouver notre royauté et de nous apporter la place à tous et toutes pour grandir et nous épanouir. 

Cela commence à un niveau individuel, en choisissant de regarder ces croyances qui nous nuisent et pour lesquelles nous donnons notre validation. Puis, d’élever nos enfants en conscience en ne perpétuons plus ses fausses vérités. Ces mêmes conditionnements que nous ont blessés enfants.  

Cela demande un travail en profondeur et de vérité. Éclairer nos croyances n’est jamais agréable, surtout lorsque nous découvrons la souffrance qui est attachée. Mais c’est la libération de notre âme qui en est question.  

A l’image de nos nombreux contes pour enfants, pour grandir nous avons besoin de nous séparer de nos parents pour parvenir à l’état d’adulte. Découvrir par nous-mêmes notre vraie nature et le héros que nous sommes. Choisir de voir et d’abandonner les croyances et les conditionnements qui nous font souffrir est le premier pas à notre souveraineté. 

C’est le passage de l’enfant à l’adulte, nous pouvons choisir ce qui est bon, ce en quoi nous voulons croire et ne plus croire et nous sortir de la dépendance,  de l’approbation des autres. Je ne dis pas que nous sommes des enfants, cependant je pense comme d’autres, que notre conscience est à ce stade de son évolution sur Terre. À l’image d’enfants nous sommes dépendants d’une société pour nous apporter amour et sécurité tout comme avec nos parents. 

Mais cette société a été tronquée, à l’origine rappelez-vous il y a des milliers d’années, la religion, le gouvernement en place souhaitaient que les personnes perdent leurs pouvoirs afin d’être eux-mêmes plus puissants. Avec de fausses croyances, ils ont empêché les personnes à accéder à leur potentiel, leur puissance, leur liberté.


Voici quelques exemples de ces croyances pour nous limiter : 

-          On nous a appris qu’il est mal de s’aimer et que nous devons aimer les autres  

L’amour est par nature inconditionnel et englobe tout, nous devons nous aimer pour pouvoir l’offrir, comment donner lorsque l’on ne possède pas. L’amour est notre vraie nature, cette croyance blesse l’âme en l’a rendant non aimante.

Conséquence : Une personne qui  ne s’aime pas possède une faible estime, ne croit pas en elle, recherche l’amour à l’extérieur, la reconnaissance et souffre de dépendance et perd son pouvoir personnel. 

-          Nous sommes de nature imparfaits, des pêcheurs, que l’on doit s’améliorer et se repentir  

Lorsque vous regardez un bébé pensez-vous réellement qu’il est imparfait ?

Nous sommes parfaits, accueillir qui nous sommes entièrement révèle notre grandeur. Nous sommes tous et toutes formés d’ombres et de lumières ce qui fait de nous une personne unique. Nos différences nous enrichissent mutuellement et le monde.  

Conséquence : Cette croyance forme de la culpabilité, de la honte, de n’être pas méritant, de ne pas avoir droit au bonheur, du dénigrement, de n’être pas aimable… On recherche une perfection qui n’est pas atteignable car elle est irréelle.  Sur quels critères pouvons-nous dire que nous sommes parfaits ? Sur ceux de la société qui a créé ces croyances ? Qui évoluent et nous rends pas heureux car nous éloignent de qui nous sommes … Des êtres parfaits. 

-          Il est noble de souffrir, souffrir pour guérir, souffrir pour être belle etc 

La souffrance naît de la séparation, entre ce qui nous souhaitons et ce que l’on n’a pas, dans le manque, dans l’absence, c’est une conséquence de la séparation de notre vraie nature qui est aimante, abondante et joyeuse. C’est une manière aussi d’accepter les autres fausses croyances qui nous font souffrir donc deviennent bonnes et vraies !

Conséquence : La souffrance devient une normalité, un but recherché parfois pour valider notre expérience. Nous perdons la joie de vivre et notre rayonnement, on se referme pour se protéger. Lorsque nous sommes heureux cela peut devenir suspect ! On peut cacher notre bonheur et notre joie pour ne pas déranger … On préfère partager la souffrance que le bonheur. 

-          Les émotions, on ne les montre pas, on cache notre vulnérabilité pour être plus performant 

Nous sommes tous et toutes vulnérables, personne n’est invincible et insensible, tout le monde ressent des émotions, c’est le langage entre l’âme et la conscience. Elles sont présentes pour communiquer la joie, la tristesse, l’entrain, la peur etc … De les vivre et les libérer nous guérit en accueillant ce qui est en nous et autour de nous. 

Conséquence : A l’inverse, ne pas exprimer nos émotions nous fige, cristallise celles-ci dans nos corps subtils puis le corps physique et génèrent des « mal-à-dits ». C’est juger et refuser ce qui se vit en nous, je suis triste mais j’affiche un grand sourire pour ne pas le montrer, je pense me protéger, garder une belle image face aux autres, alors que je me mens à moi-même et renie qui je suis et ce que je vis. 

-          Les hommes doivent être forts, performants, insensibles, apporter l’argent et la sécurité au foyer 

Un homme est un être sensible, avec des rêves et des aspirations qui peuvent être différents de ce que la société à prévu pour lui. Il incarne l’action, l’élan, l’énergie de protection, de donner avec son masculin sacré mais possède aussi l’énergie féminine qui représente l’être, le ressenti, recevoir, créer et doit équilibrer ses deux aspects en lui. Les hommes doivent retrouver leur place avec leurs émotions et leurs sentiments, ils peuvent être aimants et tendres tout comme les femmes tout en gardant leur énergie masculine. 

Conséquence : la société à formater l’homme comme une machine à profit et résultat, lorsqu’il ne cadre pas avec ces exigences, ils se jugent et se dénigrent. On a projeté l’image d’un homme à sa carrière et son habilité à pourvoir aux besoins de sa famille. Il n’est pas son travail, ce qui engendre des pertes d’identité et d’estime lorsqu’ils perdent celui-ci… Nous avons amputé les hommes en les façonnant comme des personnes fortes et insensibles, qu’ils ne doivent pas montrer leurs faiblesses, leurs peines, ni leur tendresse et leur amour, qu’ils ne doivent encore moins se reposer sur leurs femmes…  

-          Les femmes sont fragiles, inférieures aux hommes, doivent s’occuper de leurs enfants et de leurs foyers 

On croit que ce n’est plus d’actualité, mais c’est ancré en nous consciemment ou inconsciemment… Ces croyances ont été reportées à travers les générations. Les femmes tout comme les hommes possèdent une puissance, elles ont aussi l’énergie masculine en elle qui pousse à l’action, protège et soutien. La femme est une créatrice et réceptive par nature, elle doit retrouver en elle sa puissance afin de se révéler au monde. 

Conséquence : On a enfermé les femmes tout comme les hommes dans des rôles fermés et réducteurs empêchant toute spontanéité, authenticité d’être. Les femmes souffrent dans le monde d’abus de pouvoir par ces croyances qu’elles sont inférieures aux hommes. Pourtant le monde a cruellement besoin de l’énergie féminine celle qui est  douce, qui guérit, accueille, aime, et celle qui crée, capte des profondeurs de la Terre pour nourrir, inventer, accompagne… 

-          Le monde est cruel, il faut être le plus fort, se méfier 

Le monde est ce que l’on en fait et même ce que l’on crée avec nos perceptions et nos filtres… Si vous pensez être dans un monde cruel vous allez vous le créer par attraction. Plus de peurs engendrent plus de peurs, plus de haines engendrent plus de haine etc … Lorsqu’on regarde la nature, on peut y voir une forme de cruauté, les plus forts mangent les plus faibles pourtant on y découvre aussi un équilibre.  

Conséquence : Nos croyances façonnent notre réalité, une personne avec une telle croyance va être suspicieuse et agressive, sur la défensive. Lorsque nous sommes dans la peur nous nous fermons et à l’inverse lorsque nous sommes en confiance nous nous ouvrons. La fermeture apporte la séparation et l’ouverture l’union. C’est à nous de choisir ce que l’on souhaite vivre, nos pensées et nos gestes vont faire écho sur les personnes autour de nous, engendrant plus de violence ou de paix.


Et vous, quelles sont les croyances négatives qui vous limitent, vous empêchent d’accéder à votre vraie nature et à réaliser vos aspirations ?

Envie de sortir de la matrice ?

Alors quittez votre besoin d'approbation de l'extérieur pour obtenir votre propre approbation. 

Tout est là. 

Personne ne peut le faire à part vous...

Vous êtes celui ou celle que vous attendez. 

L'énergie de la matrice existe réellement, j'en ai fait l'expérience lors d'un soin, j'ai ressenti une telle révolte face à l'emprisonnement de ma propre énergie de vie. 
Source de mes blessures d'âme.
Ce texte explique ce qu'elle est.