Prendre sa place

4 commentaires



Sur ce blog, je vous ai parlé de mon expérience personnelle ainsi que l'expérience de jumeaux qui n'ont pas pu naître ensemble.  Aujourd'hui, j'aimerais vous parler d'enfants avant vous, qui n'ont pas pu naître.

Je découvre dans mes soins de nombreuses personnes qui se sentent bloquées dans leur vie, bloquées en elles-mêmes, sans comprendre cette raison …
Il arrive souvent qu’un enfant avant elles n’est pas pu naître pour diverses raisons.

Au niveau de l’âme tout est prévu et parfait, l’âme de l’enfant et de la maman ont choisi ensemble cette expérience. Mais au niveau de la conscience humaine nous éprouvons de la culpabilité d'être là, la mère ressent cette culpabilité, qu’elle soit consciente ou inconsciente et une forme d’énergie-mémoire reste dans le ventre de celle-ci.

Lorsque le prochain enfant vient à naître, il évolue dans cette matrice de culpabilité accompagnée parfois de honte ou de colère.
Cet enfant va évoluer, grandir avec ces sentiments en lui sans jamais en avoir réellement connaissance. Mais au niveau énergétique et de la conscience tout y est inscrit.

Cet enfant, une fois adulte, va rencontrer des problèmes pour prendre sa place dans la vie, pour se montrer ou s’imposer. Il pensera ne pas en avoir le droit (culpabilité) ou se sentira freiné à s’exprimer (honte) et pourrait même réagir violemment dans ces relations (colère).

Tous ces sentiments seront mal compris par lui-même, ne connaissant pas l’origine. Au niveau de l’âme, cette personne a choisi de s’incarner à ce moment et dans ces conditions. Elle a choisi cette expérience afin de prendre place dans sa vie en conscience et de manière juste.

Mais pour cela, cette personne doit prendre conscience qu’elle a sa propre place, tout un travail de pardon et d’accueil de son frère/sœur lui permettra de se retrouver et d’abandonner tout ces sentiments de culpabilité, honte, peur qui ne lui appartiennent plus.

Ce travail travaillera sur toute la fratrie, les parents et les descendants. Il libérera de nombreuses personnes.
Pour vous aider, vous pouvez faire une lettre à votre frère ou sœur (au plus profond de vous, vous savez si c'est un frère ou une soeur), parlez-lui avec le cœur comme-ci il/elle était là, vous le connaissez réellement, vos âmes sont liées…

Vous connaissez également son prénom, le premier qui vous vient à l’esprit…
Cet enfant à l’âge qu’il aurait s’il s’était incarné, vous parler peut-être à un adulte aujourd’hui.
Prenez conscience de votre lien de fratrie, vous êtes prêt à créer un lien de lumière et d’amour et de remplacer ainsi celui de souffrance.

Faites-vous confiance en écrivant cette lettre, vous allez restaurer la place de chacun et vous offrir ainsi de l’amour à vous et à toutes les personnes de votre famille.
Je vous souhaite de belles retrouvailles lumineuses, 

Jed

4 commentaires :

Anonyme a dit…

C'est extraordinaire, je me retrouve complètement dans la situation décrite; depuis plusieurs mois j'ai conscience de me sentir à l'arrêt, je ne me sens pas à ma place, ce que je traduisais par l'expression "d'autres voient en moi un potentiel que je ne perçois pas". Or, non seulement avant moi un enfant n'est pas né; ce fut le cas pour ma mère également et j'ai failli moi-même ne pas naître. Je vais donc appliquer votre suggestion, je vais écrire à mon frère qui n'est pas né.

Anonyme a dit…

Bonsoir,

Je tombe par hasard sur ce blog et on dirait qu'on parle de moi.Mon frère ainé n'est pas né et je suis arrivée ensuite dans cet espace de culpabilité "de ma mère de l'avoir perdu" et de la mienne de culpabilité d'être à cet endroit à sa place.
J'ai toujours su que le bébé perdu par ma maman était un garçon. Il se serait appelé Christophe. Etrangement, mon papa me nomme mon "To". je viens de comprendre pourquoi et c'est douloureux mais libérateur.
Ce soir j'ai pu m'adresser à lui et ouvrir mon coeur. Je pleure c'est dingue, intense...Libérée par cette prise de conscience.Mais aussi triste de ne pas l'avoir eu réellement comme grand frère.
Nous sommes liés et je n'en avais même pas conscience. C'est beau...
Bonne soirée à tous merci pour cette belle expérience

San

Jed a dit…

Merci San pour ton témoignage, c'est merveilleux la prise de conscience et la libération que tu as pu faire. J'en suis très heureuse !!! Et si mon blog a pu t'y aider c'est encore mieux (sourires).
Jed

Anonyme a dit…

Bonjour ,

Moi aussi , je tombe "par hasard" sur votre texte et depuis je n'arrête plus de pleurer : je suis née 2ème fille après une fausse couche d'un frère supposé reprendre la ferme familiale , au grand regret de mes parents , mon père ne s'est pas déplacé lors de ma naissance , je n'ai aucun souvenir de geste affectueux de ma mère, je me suis toujours sentie différente , incomprise , invisible .... j'ai essayé de pardonner , de me développer au niveau spirituel mais bientôt 60 ans après et au vu de ma réaction à votre texte, même si j'ai réussi à trouver ma place au niveau prof. , je doute de moi , je n'arrive pas à m'aimer... je vais écrire cette lettre à mon frère et libérer toute cette souffrance .Merci pour ce que vous avez écrit.