Seule...

4 commentaires



Seule, 

Ce mot te résume en ce moment et depuis plusieurs années.

Tu t'es demandée pourquoi tu te retrouves si seule et pourquoi tu as toujours en quelque sorte cherchée cette solitude ...

Pourtant la réponse est là, dans ton coeur, dans la méditation que tu viens de faire.

Le non partage... Le vide, le néant ...

Tu es étonnée après avoir connu la souffrance d'y découvrir le néant, le noir, l'obscurité ...

Quel partage exerces-tu dans ta vie ?

Quelle créativité t'influence et t'inspire ?

A part tes recherches perpétuelles, tu n'échanges et ne partages plus ou pas ...

La résonance qui doit t'animer est de te découvrir auprès des autres, sans te comparer mais juste par le plaisir du partage.

Tel un fleuve, tu as tari ta source en toi comme un mince filet d'eau ...

Sais-tu pourquoi ?

Par la peur du jugement, de ne plus être envers eux ?

Oui, et surtout la peur de n'avoir rien à apporter.
Rappelle-toi, tu as décidé d'arrêter ton forum car tu pensais ne plus pouvoir donner ... Mais donnais-tu réellement ?

Du temps, oui ...

Crois-tu réellement que c'était pour aider ? Mais pas plutôt par obligation de l'image que tu avais sur les autres ?

oui c'est vrai ...
donc je suis loin de l'image de la femme qui offre, qui aide ...

En effet, car tu penses être tarie de bonté, d'amour, de bonheur ... Tu penses qu'en le donnant il va t'en manquer.

Alors que c'est l'inverse, en donnant tu vas enfin le faire croître en toi.

Toujours l'image que tu donnes à l'autre t'obsède. Pourtant, plus les années passent et plus tu disparais à tes propres yeux.

Car tu te retrouves dans une impasse qui te force à te sentir de plus en plus seule.

Accepte que tu ne vas rien perdre, mais au contraire tout gagner en partageant tout ce que tu as avec les autres.

Accepte de donner pour puiser en toi toutes ces parcelles qui ne demandent qu'à immerger et enfin se révéler. Tu te taries toi-même en pensant manquer et ayant peur de donner.

Le vide en toi correspond au manque de donner ... Renouvelle ta source en la partageant.

En partageant sans attente, sans pensée ...

Oui ...

C'est vrai j'ai l'impression que si je donne tout, il ne me restera plus rien ... Je deviendrais misérable comme-ci ce que je donne en fait ma valeur.

Oui, et tout ceci est faux. Tu as créé une croyance que le monde t'aimera si tu lui apportes quelque chose. Donc, tu donnes au compte goutte afin d'être aimée ...

Pourtant le monde t'aime pour ce que tu es et non pour ce que tu apportes.

N'oublie pas ces mots, c'est une fausse croyance de croire que tu es appréciée à ce que tu apportes.
Les gens aiment la compagnie et pas les cadeaux ...
Il devient courant de recevoir mais de donner ?

Si tu regardes bien autour de toi, tu y découvriras de nombreuses personnes qui sont là à attendre de recevoir et donne peu pour encore recevoir ...

Tu es dans ce piège.

Mais aujourd'hui, tu es face au mur et tu découvres comme c'est pauvre en toi, par manque de richesse intérieure.

Car la richesse intérieure croît avec le partage en toute humilité, sans attente,  juste par plaisir de donner et d'être.

Rayonne ce que tu possèdes, tes qualités, tes ressources, tes acquis et cesse de compter ce qui te manque.

Accepte d'être ce que tu souhaites en étant sans retenus et sans peurs.

Il est temps de refléter qui tu es en montrant tout ce que tu possèdes, mais toi à nue .. Ne garde rien et soit ...

Dans le partage naît l'essence de l'amour.

Ne l'oublis pas ...

Dans le partage tout croît pour être renouvelé et semé de nouvelles graines.

Je t'aime et ces mots sont là, car tu es prêtes à les entendre, tu viens d'en faire l'expérience, là dans ton esprit ...

Aujourd'hui plus de place aux jugements, tu as passé le cap de te faire du mal, aujourd'hui place au renouveau et à tes nouveaux états d'être.

Faucon blanc


Une lettre très personnelle que j'ai gardé pour moi, sans la publier ... Mon ego m'a bien retenu jusqu'ici de le faire (sourires) ... 
C'est une vérité nue de ce que je porte en moi, il est difficile par moment d'accepter ses travers comme nous pourrions les qualifier, mais il est encore plus néfaste de se condamner et se juger pour nos peurs et nos manques ...
J'ai choisi de la publier pour moi, accepter cette part de moi que je refuse, et pour ceux à qui elle parlera dans leur intériorité et qui peuvent se mentir tout comme moi, en pensant que partager entièrement équivaut à perdre ou se perdre  ...


4 commentaires :

merou a dit…

Merci d'avoir posté cette lettre. Elel me rejoint totalement.

Jed a dit…

Merci Merou ...

Larit a dit…

Je découvre ce site et j'en suis toute retournée tellement il me parle
Je comprend ta démarche de publier ce texte si personnel et je te comprend encore plus d'a voir hésiter à le faire. Bravo tu as fais un grand pas ! Cela fait un an, où en es tu maintenant.
Merci pour tout ce que j'ai lu jusq'â present. Je t'aime

Anonyme a dit…

Merci pour ce partage.